logo


© theatre-contemporain.net

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Envoyer cette page à un ami
 

A la scène

 

Une scénographie morcelée en plusieurs espaces

Entretien avec le metteur en scène Emmanuel Suarez, novembre 2008

On pourrait distinguer quatre espaces dans votre scénographie. A quoi correspond le centre du plateau, qui semble être un lieu « par défaut », que les personnages ne réussissent pas à investir ?

En partenariat avec Théâtre 13 / Jardin

Ajouter sur votre site
Partager cette vidéo » 
 

La scène du Théâtre 13, qui se présente comme « une part de fromage », permettait à E. Suarez de distinguer au fond l’espace du groupe, aux deux pointes du proscenium deux autres espaces plus intimes. Un quatrième espace, considérable, se perçoit donc, en négatif, au centre de ce triangle ; cet « espace roi du théâtre », devenu « inutilisable », est paradoxalement exploité dans la mise en scène comme « l’espace du vide » : les rares fois où il est utilisé, cela prend d’autant plus de sens que l’on s’exprime depuis ce « trou noir ». Il est aussi le lieu où l’on se met en scène : c’est ici que se déroulent les intermèdes. Espace circulaire éclairé de manière irréelle, il rappelle alors la piste de cirque.