logo

© Lin Delpierre
http://www.lindelpierre.net/

© theatre-contemporain.net

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Envoyer cette page à un ami
 

Son œuvre

Ses pièces

Nous, les héros

de Jean-Luc Lagarce

 

Projet de distribution

Nous, les héros ne fut pas seulement écrit par Jean-Luc Lagarce d’après des personnages de Franz Kafka (issus de ses œuvres ou personnes réelles présentes dans son Journal), mais aussi pour des acteurs précis, dont la personnalité et le jeu, si on en croit son Journal, influèrent au moins autant sur les rôles de Nous, les héros.

Créé le 13 mars 1993 à Belfort, Le Malade imaginaire est un succès. A l’automne de la même année, Lagarce commence à écrire Nous, les héros, sachant qu’il va retrouver les comédiens du Malade à la fin de la saison et que se profile déjà la perspective d’une reprise pour la troisième saison consécutive, en 1994/95.

L’écriture de Nous, les héros est alors complètement liée, dans l’esprit de l’auteur, au projet de mise en scène de la pièce : désireux de prolonger sa collaboration avec l’équipe du Malade imaginaire, conscient aussi de la nécessité d’« occuper » les comédiens qui participeront à la reprise de la pièce, c’est pour eux qu’il écrit les différents rôles de Nous, les héros. Ainsi écrit-il dans son Journal le 6 mai 1994 : « Travailler à Rennes sur l’énergie‚ occuper tout ce petit monde… » Le projet, qui ne verra malheureusement jamais le jour, est de faire répéter l’après-midi les comédiens jouant chaque soir le spectacle.

L'idée de "troupe" est donc non seulement une thématique de la pièce, mais aussi une de ses motivations. La distribution du Malade imaginaire reprenait déjà tous les comédiens de la mise en scène de La Cantatrice chauve (1991), à l'exception d'Emmanuelle Brunschwig, qui ne jouait pas dans Le Malade imaginaire et que Lagarce souhaitait faire jouer dans sa nouvelle pièce. C'est pourquoi la première version de Nous, les héros comprend 11 rôles, bien que Le Malade imaginaire ait été interprété par 10 acteurs : pour Emmanuelle Brunschwig, Lagarce écrivit le rôle de Mademoiselle.

A chaque comédien présent dans la distribution du Malade imaginaire correspond donc un rôle dans Nous, les héros.
Ces rôles héritent donc de caractéristiques tirées de Kafka (voir ci-contre : « Origine du nom des personnages »), mais sont également imprégnés de l’identité des comédiens qui les interpréteront, ainsi que du personnage qu’ils jouaient dans la pièce de Molière.

Distributions parallèles du Malade imaginaire et de Nous, les héros :

Bernard Bloch : Argan – Le Père
Mireille Herbstmeyer : Béline – La Mère
Élizabeth Mazev : Toinette – Joséphine
Olivier Py : Cléante – Karl
Irina Dalle : Angélique – Madame Tschissik
Jean-Louis Grinfeld : Béralde – Monsieur Tschissik
Olivier Achard : Thomas Diafoirus, Monsieur Fleurant – Max
François Berreur : Monsieur Purgon, le Notaire – Raban
Sylvie Faivre : Louison – Eduardowa
Philippe Lehembre : Monsieur Diafoirus – Le Grand-Père