logo

© Lin Delpierre
http://www.lindelpierre.net/

© theatre-contemporain.net

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Envoyer cette page à un ami
 

L'auteur

Grandes étapes de sa vie

Les années de formation

1976-1981

Son bac en poche, il part pour Besançon. D’un côté, il s’inscrit à la faculté de philosophie, de l’autre, au conservatoire dramatique de la ville animé par Paul Lera. Gagne sa vie en étant maître d’internat dans des lycées de la région.

Création de la Roulotte

Le 24 mars 1977, fondation de la Roulotte (référence à Jean Vilar), compagnie de théâtre amateur réunissant des élèves du conservatoire (dont Mireille Herbstmeyer). Ce jour-là, commence un Journal qu’il tiendra régulièrement toute sa vie.

Premiers spectacles à l’Atelier du Marché avec ses premières pièces : La Bonne de chez Ducatel, Erreur de construction dans le sillage de Ionesco. Représentations aux Rencontres régionales de théâtre amateur animées par Jacques Vingler.

Premier rôle

A partir de textes de tragédies grecques il écrit, met en scène et joue (avec Marie-Odile Mauchamp) Clytemnestre. Parallèlement, travaille à une adaptation très libre de l’Odyssée titrée Elles disent…

Première tournée

Eté 1980 : une comédienne du CDN (Centre dramatique national) de Besançon, Ghislaine Lenoir, l’engage pour jouer dans La Balade du Grand Macabre de Ghelderode en tournée estivale (improvisée) dans l’Ouest de la France.

La Roulotte devient professionnelle

Met en scène trois petites pièces de Beckett. Peu de public. Doute. Dans la salle : Jacques Fornier. Enthousiaste. Il est venu à Besançon diriger avec Jacques Vingler un Centre de rencontres. Dit à la Roulotte : « Il faut passer professionnels. » Les acteurs – dont François Berreur – participent à un long stage intensif les formant à de nombreuses disciplines.

Ecrit Ici ou ailleurs d’après des improvisations dirigées par Ghislaine Lenoir qui signe la mise en scène. Il signe celle de Turandot, spectacle d’été en plein air.

Obtient avec mention sa licence de philosophie puis sa maîtrise dont le sujet est « Théâtre et pouvoir en Occident ».

Ouvertures à Théâtre Ouvert

Depuis plusieurs années envoie ses pièces à Lucien Attoun qui dirige à Paris Théâtre Ouvert, organisme voué aux nouveaux auteurs, et qui est l’un des piliers au Nouveau répertoire dramatique de France Culture. Attoun répond enfin. Carthage, encore puis La Place de l’autre passent à la radio. Eté 1981, Les Serviteurs dans une « mise en voix » de Bérangère Bonvoisin aux Rencontres d’Hérisson (Allier), enregistrement par France Culture.

Carthage, encore et Voyage de Madame Knipper vers la Prusse Orientale publiés ensemble en « tapuscrit » par Théâtre Ouvert, premier d’une longue série.

Extrait du film "Portrait" de JL Lagarce

Extrait du film "Portrait" de JL Lagarce

© Les Solitaires Intempestifs